A lire en premier !

Augmentation des performances, reprogrammation E85, ...

Modérateurs : Vinouchette, Moulagaufre, nubnub54

Avatar du membre
Pingoo
1007iste d'argent
Messages : 1838
Enregistré le : mardi 13 février 2018, 10:21:06

A lire en premier !

Message par Pingoo »

L'introduction de rigueur est un passage obligé.
J'ai donc commencé par rédiger cette intro en attendant la suite et tout bon novice en programmation devrait prendre le temps de la lire, c'est mieux... :g03:

La reprogrammation moteur est-elle autorisée ? Est-ce légal ? Et les constructeurs automobiles dans tout ça ? C’est quoi une reprogrammation moteur ? Ça marche comment ? Quels sont les risques ? La garantie constructeur ? Peut-on faire machine arrière ?


La reprogrammation moteur est-elle autorisée ?

La réponse est OUI ! Sinon vous ne verriez pas de boutiques de reprogrammation moteur avec des super devantures flashy et TUNING !

Mais…

La reprogrammation altère la légalité du véhicule d’un point de vue constructeur et donc annule potentiellement votre assurance !
Si vous n’obtenez pas une nouvelle carte grise portant clairement la modification de votre véhicule alors c’est vous qui êtes dans l’illégalité ! Et ça c’est mission impossible.

Par contre si c’est pour rouler sur circuit alors no limit ! Turbo de camion et injecteurs de tracteur ! :149:

Bref c’est mieux de le savoir…

Que dit la loi ? EST-CE LEGAL ?

Code de la route. – art. R321-16
« Tout véhicule isolé ou élément de véhicule ayant subi des transformations notables est obligatoirement soumis à une nouvelle réception. Le propriétaire du véhicule ou de l’élément de véhicule doit demander cette nouvelle réception au préfet.
Le ministre chargé des transports définit par arrêté les transformations notables rendant nécessaires une nouvelle réception. »
Code de la route. – art. R322-8
« I. – Toute transformation apportée à un véhicule soumis à immatriculation et déjà immatriculé, qu’il s’agisse d’une transformation notable ou de toute autre transformation susceptible de modifier les caractéristiques indiquées sur le certificat d’immatriculation, nécessite la modification de celui-ci. Pour maintenir la validité du certificat d’immatriculation, le propriétaire doit adresser au ministre de l’intérieur par voie électronique une déclaration dans le mois qui suit la transformation du véhicule. Le propriétaire peut circuler à titre provisoire, pendant une période d’un mois à compter de la date de la déclaration, sous couvert d’un certificat provisoire d’immatriculation. »

Au niveau du Code de la route, les articles R321-16 et R322-8 nous informent que les caractéristiques du véhicule (puissance, carburant, norme antipollution) doivent être en adéquation avec la carte grise.
Une reprogrammation n’est donc pas légale tant que la carte grise ne la mentionne pas clairement.
Coté assureurs, vous n’en trouverez aucun qui fera son job si la modification n’est pas reportée sur la carte d’identité du véhicule.
Il va donc refuser toute indemnisation si votre véhicule modifié est au cœur d’un accident responsable (notamment corporel).

D’ailleurs si vous vous rendez chez un préparateur moteur (qui exerce son activité en toute légalité), vous signerez un document (les Condition Générales de Ventre - CGV) que nous ne lisons presque jamais (il ne faut jamais dire jamais !). :190:
Donc si vous les lisez, vous y trouverez un paragraphe très explicite précisant que vous être bien informé des conséquences d’une reprogrammation sur le risque que votre voiture encours, et surtout sur le vôtre au regard de la loi (Le code de la route) et de votre assurance qui va irrémédiablement sauter.

A moins que…

… Vous ne réussissiez à obtenir le précieux graal (le procès-verbal de réception à titre isolé (RTI)) auprès de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) ou, si vous habitez en Île-de-France, auprès de la DRIEE (Direction régionale et interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie), moyennant un petit paiement de 1500€ à 2000€ sans assurance aucune d’avoir l’homologation car la plupart du temps il est nécessaire d’obtenir l’aval du constructeur, et là ça se corse…

Si (et seulement si) vous avez le super papier en or, alors vous pourrez ensuite demander la modification de votre carte grise et informer votre assureur (et surement payer plus cher pour un véhicule modifié)… A partir de là seulement vous serez en règle !

Je ne parle pas du risque de vous faire « choper » par les autorités si vous n’êtes pas en règle ni du risque pour les autres et vous-même à modifier un véhicule au-delà de ses capacités (notamment implicites à la tenue de route et aux distances de freinage).

La garantie constructeur ? Elle est annulée…
Il est vrai que pour nos 1007 en s’en fout un peu c’est du passé la garantie ! :8:

Sans parler du fait que certains constructeurs français allemands et japonais voient tout sur votre moteur, y compris l’ouverture du bouchon d’huile. Y’a des capteurs partout ! Il leur suffit de brancher leur appareillage sur la prise de diagnostic pour repérer la supercherie. :58:
Sinon il y a les boitiers additionnels, c’est plus propre de ce point de vue, mais le fonctionnement du moteur n’est plus optimal (je pense aux boitier E85 « homologués » qui allongent le temps d’injection sans connaitre la concentration en éthanol…), ou les boitiers de puissance qui remontent une information erronée en provenance des capteurs et qui allongent le temps d’injection. N’avez-vous jamais été derrière un véhicule qui crache le feu avec le pare-chocs arrière et le coffre noir de suies ?

De plus, en cas d’accident, si vous ne pouvez pas accéder au véhicule pour retirer le boitier additionnel, et l’expert ne va pas le rater !


C’est quoi une reprogrammation moteur ? Ça marche comment ?

Quand on parle de reprogrammation, la plupart pensent immédiatement à la puissance du véhicule. Pourtant ce n’est pas la seule perspective. Les possibilités ne sont en théorie pas limitées.
Dans la pratique la plupart des reprogrammations concernent la conversion des véhicules à l’utilisation d’un autre carburant que celui prévu d’origine par le constructeur (E85 par exemple, ou E100 pour de très rares automobilistes), la désactivation ou l’activation d’un organe moteur (désactivation de l’EGR, le FAP, l’antidémarrage, etc.), la diminution de la consommation, l’augmentation de la puissance moteur d’origine, ou encore le clonage du calculateur (qui ne coute pas bien cher dans une casse et bel et bien fonctionnel en réinjectant le programme d'origine, mais une fortune chez le constructeur en pièce de rechange).

Par le passé pas si lointain, lorsque qu’on trafiquait un moteur, on jouait avec le Watergate du turbo et la vis sur le côté de la pompe à injection, ou on retaillait la tubulure d’admission avec le changement du carburateur par un double corps.

Désormais avec l’arrivée des calculateurs moteur la technique a changé.

La majorité des véhicules modernes disposent désormais d’un ECU (Engine Control Unit) appelé communément calculateur (à ne pas confondre avec le BSM - boitier de servitude moteur).

Le calculateur moteur reçoit les informations en provenance des différents capteurs moteurs (température de l’air, de l’huile, du liquide de refroidissement, du catalyseur, pression du turbo, pression atmosphérique, position du vilebrequin, tension batterie, lambda, pression FAP, etc.) mais aussi les souhaits du conducteur (vitesse engagée, vitesse du véhicule, position de la pédale d’accélération, freinage, embrayage, régulateur, climatisation, etc.).
Il est paramétré pour vérifier le bon fonctionnement des capteurs, et certains l’informe sur le bon fonctionnement du moteur.
C’est par exemple à partir d’un mauvais fonctionnement qu’il allume le témoin moteur (fonctionnement d’une sonde, pollution exagérée, dysfonctionnement d’un organe moteur, charge du FAP, etc.) et qu’il change son mode de fonctionnement par un mode dit « dégradé ».

En fonction de tout ça il effectue des calculs, des conversion et commande certain "actionneurs" en fonction des cartographies en sa possession (injecteurs, climatisation, alternateur, boite auto, EGR, etc.).

Ce sont ces cartographies que l’on modifie lors d’une reprogrammation, et donc la manière dont le calculateur va commander ses "actionneurs".

Ci dessous la visualisation 2D du fichier contenant les cartographies. A gauche les deux hystérésis EGR à mettre à 0 pour fermer cette fichue vanne (calculateur EDC16C34 moteur 1.6 HDi 16v FAP de nos chères 1007):
Image

Il est également possible de supprimer l’apparition de certains codes défaut.

En résumé le calculateur reçoit des données moteur, les analyse, et transmet des directives en fonction de son paramétrage.

Expliqué comme cela ça semble facile…
Sauf que comme toute technique, la reprogrammation demande certaines connaissances (surtout acquises par la pratique) et du matériel spécialisé. :173:

Quels sont les risques ?

Le risque indéniable est de casser son moteur, sa boite de vitesse, son embrayage, son turbo, ou… :127:
Dans tous les cas certaines pièces mécaniques vont s’user plus rapidement !
Enfin pas tout à fait… Dans le cas de la fermeture de l’EGR c’est plutôt mieux pour le moteur en dehors du turbo et du filtre à air…
Désolé pour les puristes qui n’ont jamais regardé dans le trou de la tubulure d’admission les dégats causés par l’EGR…

Admission d'un moteur BMW:
Image


Peut-on faire machine arrière ?

OUI si cela a été fait dans les règles de l’art, c’est un dire avec une sauvegarde du fichier d’origine qu’il est possible de réinjecter.

Dans certain cas il est possible de « cloner » le calculateur, mais la technique nécessite une lecture directe des mémoires. Dans ce cas il n’est pas possible de passer par la prise diagnostic.

Le dernier point est la sauvegarde des codes injecteurs et du télécodage avant d'entamer quoi que ce soit.

Avatar du membre
dartagnan
1007iste de diamant
Messages : 5549
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013, 15:33:01

Re: A lire en premier !

Message par dartagnan »

Je soumettrais un point a ta sagacité: Nulle part sur la fiche d'homologation il n'est mentionné,par exempl,la puissance du moteur,mais seulement les moyen d'y arriver(cylindrée,régime moteur,taux de compression,diamêtre des soupapes,etc...Il ne me semble pas que la cartographie soit enregistré sur ce document,non ?
Donc,surtout qu'il s'agit d'un paramêtre virtuel,comment l'autorité compétente,ou non, pourrait-elle connaître la modification ? Surtout qu'elle peut très bien se produire a l'insu de ton plein gré,on appel ça un bug.Le diesel gates en est un exemple,personne ne c'était apperçu que les constructeurs trichaient.
pour un paramêtre physique,surtout s'il est enregistré dans la fiche d'homologation,c'est une toute autre histoire.
Donc,je dirai qu'il faut mieux reprogramer que changer de boitier,parce que la ça se vois.Ou alors,comme tu le dit,repasser au mines.ce que font bien des constructeurs de boitiers de remplacement ou additionnels qui le font homologuer pour tel modèle de voiture.

Avatar du membre
Pingoo
1007iste d'argent
Messages : 1838
Enregistré le : mardi 13 février 2018, 10:21:06

Re: A lire en premier !

Message par Pingoo »

Il était nécessaire de donner le contexte légal.
Pour les nouveaux véhicules la puissance est mentionnée en kw.

Tout à fait entre nous ( :72:) une reprogrammation est invisible chez Peugeot à moins de pousser les investigations très loin...